Se préparer à un monde plus vieux

Preparing for an Aging World (French version)

by Julie DaVanzo

Download Free Electronic Document

FormatFile SizeNotes
PDF file 1.8 MB

Use Adobe Acrobat Reader version 10 or higher for the best experience.

Research Brief

La population mondiale vieillit à un rythme de plus en plus rapide. Au cours de la dernière moitié du 20ème siècle, la baisse des taux de fécondité, associée à une amélioration constante de l'espérance de vie, a entraîné une augmentation considérable du nombre de personnes âgées dans le monde. Les 65 ans et plus occupent aujourd'hui une part de la population mondiale plus importante que jamais et cette proportion devrait s'accroître au cours du XXIè siècle. Cette tendance a des implications immenses pour de nombreux pays de la planète parce qu'elle risque fort de surcharger les systèmes sociaux qui supportent les personnes âgées. Ce vieillissement mondial est communément perçu comme un scénario de catastrophe imminente où des populations comprenant toujours plus de retraités à la santé fragile vident les caisses des régimes de retraites et les fonds de la sécurité sociale et submergent les systèmes de santé publique, tout en comptant sur le soutien d'une population en âge de travailler toujours décroissante.

Dans le rapport «Preparing for an Aging World: the Case for Cross-National Research» («Se préparer à un monde plus vieux: Les arguments en faveur d'une recherche comparée», Washington, D.C.: National Academy Press, 2001), un groupe d'experts réunis par le National Research Council (NRC ou Conseil national de la recherche), qui fait partie de l'Académie nationale des sciences des Etats-Unis, a étudié les questions relatives au vieillissement mondial et à leurs implications en matière de politique et de recherche.

Ce rapport rejette toute conception alarmiste ou complaisante du vieillissement mondial. Bien que la tendance au vieillissement pose des problèmes ardus, il ne faut pas en faire une "crise", conclut le rapport. Le vieillissement est graduel et ses conséquences tendent à apparaître progressivement et de manière prévisible. Ainsi les acteurs politiques ont encore le temps d'aborder ces questions avant qu'elles ne deviennent ingérables.

De plus, comme le vieillissement passe par des étapes différentes selon les régions du monde, les nations ont encore la possibilité de tirer les leçons des expériences des autres. Pour en tirer parti, il sera nécessaire que les nations coordonnent et planifient ensemble la recherche et la collecte des données.

Les Caractéristiques Du Vieillissement De La Population Mondiale

Le vieillissement de la population renvoie à l'accroissement du pourcentage de personnes âgées (65 ans et plus). Ce nombre a plus que triplé depuis 1950, passant d'environ 130 millions (environ 4% de la population mondiale) à 419 millions (6,9%) en 2000. Actuellement, le nombre de personnes âgées augmente au rythme de 8 millions par an ; mais d'ici 2030, cette population augmentera au rythme de 24 millions par an. Cette accélération du vieillissement atteindra son point culminant après 2010, lorsque l'immense cohorte des baby-boomers nés après la seconde guerre mondiale commencera à atteindre l'âge de 65 ans.

La population âgée elle-même vieillit de plus en plus: le «quatrième âge» (80 ans et plus) est le groupe qui s'accroît le plus rapidement parmi les personnes âgées. Le niveau de maladie et d'invalidité dans ce groupe dépasse de loin ce qu'il est dans les autres groupes d'âge et, de ce fait, les besoins de ce groupe risquent fort d'augmenter considérablement au cours du 21ème siècle.

En 2000, l'Italie était la plus «vieille» nation du monde, avec plus de 18% de sa population composée de personnes âgées de 65 ans et plus (contre 8% en 1950). De même, la Suède, la Belgique, la Grèce et le Japon présentent des niveaux remarquablement élevés de plus de 65 ans (plus de 17%).

Vieillissement de la population mondiale, 2000–2050:
pourcentage de personnes âgées par région

SOURCE: U.S. Bureau of the Census (2000).

A l'échelle planétaire, c'est l'Europe qui abrite la plus grande concentration de personnes âgées élevés de plus de 65 ans, et elle devrait rester la première dans cette catégorie pendant une bonne partie du 21ème siècle. Toutefois, d'autres régions du monde vont commencer à vieillir plus rapidement au cours des prochaines décennies: le pourcentage élevé des plus de 65 ans en Asie, en Amérique latine, dans les Caraïbes, au Proche-Orient et en Afrique du Nord va plus que tripler d'ici l'an 2050 (voir graphique ci-dessus).

Le Vieillissement Est À L'origine De Questions Politiques Cruciales

Ces mouvements structurels des groupes d'âges mettent en exergue plusieurs secteurs pour lesquels les responsables politiques ont besoin de mieux comprendre les effets du vieillissement, mais aussi les effets des choix politiques. Ces secteurs comprennent:

Le travail, la retraite et les pensions

L'une des évolutions les plus spectaculaires de ces quarante dernières années est la représentation décroissante des personnes âgées dans la population active de nombreuses régions du monde.

Dans certains pays, les systèmes de retraite publics ont mis en place des mesures pour inciter les travailleurs les plus âgés à prendre leur retraite, amplifiant ainsi les problèmes financiers liés aux personnes âgées. De nombreux pays sont également passés de régimes de retraite par répartition à des régimes de retraite par capitalisation, mais aussi de systèmes publics à des systèmes privés. Aujourd'hui, s'il est important de revenir sur les systèmes d'encouragement au départ anticipé à la retraite, il l'est tout autant d'assurer en même temps un rapprochement des régimes de retraite publics et privés. De nombreux pays en développement, qui préparent actuellement de futurs régimes de retraite dont les composants seront aussi bien publics que privés, ont aujourd'hui l'occasion de tirer les leçons des expériences de nations plus développées.

Le revenu et le patrimoine

La nécessité d'une sécurité des revenus pendant la retraite—qui représente aujourd'hui une partie de plus en plus longue et importante de la vie—est une des préoccupations majeures des sociétés développées.

Afin de procurer cette sécurité, les responsables politiques doivent relever deux défis majeurs:

(1) assurer que les individus disposent d'un revenu suffisant pendant leur retraite afin d'éviter une baisse trop importante de leur niveau de vie;

(2) assurer que les personnes âgées soient à l'abri de tous risques financiers. Mais pour cela, ces responsables ont besoin de données plus complètes sur le comportement économique des populations âgées, comme de savoir si elles continuent à économiser ou plutôt si elles commencent à puiser dans leurs économies.

Les systèmes de transfert

Le bien-être des personnes âgées dépend souvent de systèmes complexes de transferts pécuniaires et non pécuniaires. Ceux-ci sont associés à l'épargne individuelle, au comportement familial et, comme dans le cas de la plupart des systèmes de sécurité sociale, aux transferts des travailleurs en activité aux retraités.

Bien que des progrès considérables aient été réalisés dans la connaissance de ces systèmes de transfert, notre compréhension en reste largement incomplète. Il est particulièrement important d'étudier la corrélation qui existe entre systèmes et de se faire une idée plus précise de la façon dont les modifications d'un seul (tel que celui des retraites publiques) affectent les autres. Par exemple, de quelle manière les régimes de retraite financés par les fonds publics influent-ils sur les transferts du secteur privé ou ceux des familles?

La santé

La santé des personnes âgées est un sujet délicat qui a un impact sur les résultats de tous les autres secteurs de prise de décisions concernés par le vieillissement. Il est clair que le niveau d'invalidité est en baisse dans tous les pays, ce qui semble indiquer que de plus en plus de personnes âgées ont une durée de vie plus longue tout en restant en bonne santé. Alors que c'est l'ensemble des pays qui doivent affronter le problème des besoins de santé en mutation des personnes âgées, la diversité des systèmes nationaux met en évidence l'intérêt qu'il y aurait à disposer de plus de données comparables et concertées entre les nations, en ce qui concerne la qualité et les résultats de leurs systèmes de santé.

Le bien-être

Vouloir traiter de la condition financière et de la situation sanitaire des populations âgées revient à s'intéresser à leur bien-être et à leur qualité de vie, pas simplement au cours des dernières années de la vie mais depuis la naissance jusqu'au décès. Et notre compréhension de ce qui n'est qu'un résultat bénéficierait largement d'études objectives des variations du bien-être au cours des principales périodes de la vie, comme le passage de l'activité à la retraite.

La Recherche Comparée Peut Aider Les Acteurs Politiques À Prendre Les Décisions Appropriées

Pour pallier ces manques, le groupe NRC recommande que les pays coordonnent la collecte des données et la recherche afin d'augmenter le niveau des ressources et bénéficier de l'expérience collective. Le groupe a notamment identifié plusieurs activités permettant de mener à bien un programme de recherche efficace sur le vieillissement:

  • développer les expériences pluridisciplinaires afin de produire des données sur les populations âgées qui puissent étayer le plus efficacement possible les choix politiques ;
  • mener une recherche longitudinale pour faire la lumière sur les corrélations à long terme entre le travail, la santé, le statut économique et la structure familiale ;
  • établir des mécanismes qui contribueront à harmoniser et à normaliser les données collectées dans différents pays ;
  • faire valoir l'importance cruciale de la recherche concertée entre les pays, organisée sous la forme d'une coopération qui permettra d'accroître la capacité des acteurs politiques à évaluer les caractéristiques institutionnelles et programmatiques de la politique sur le vieillissement ;
  • consolider l'information issue de sources multiples afin de créer des bases de données reliées ;
  • créer un accès illimité aux données pertinentes pour une communauté de scientifiques aussi vaste que possible.

Agir Tant Qu'il Est Encore Temps

Le rapport souligne que les effets majeurs du vieillissement de la population mondiale ne se feront sentir que dans quelques décennies. Par conséquent, les pays ont encore le temps de développer et d'utiliser des outils de recherche qui leur permettront de mener des politiques dans le futur. Toutefois, un délai de réalisation considérable sera nécessaire afin de collecter et d'interpréter le genre de données qui sont indispensables aux scientifiques pour comprendre toutes les ramifications du vieillissement. Les nations doivent donc agir rapidement et développer des stratégies qui permettront de générer en temps utile l'information susceptible de guider les acteurs politiques et d'éviter une crise mondiale liée au vieillissement.

As part of its mission to synthesize and disseminate important population-related research, RAND’s Population Matters program produced this policy brief in consultation with the NRC. Population Matters is sponsored by the William and Flora Hewlett Foundation, the David and Lucile Packard Foundation, the Rockefeller Foundation, and the United Nations Population Fund.

This report is part of the RAND Corporation research brief series. RAND research briefs present policy-oriented summaries of individual published, peer-reviewed documents or of a body of published work.

Permission is given to duplicate this electronic document for personal use only, as long as it is unaltered and complete. Copies may not be duplicated for commercial purposes. Unauthorized posting of RAND PDFs to a non-RAND Web site is prohibited. RAND PDFs are protected under copyright law. For information on reprint and linking permissions, please visit the RAND Permissions page.

The RAND Corporation is a nonprofit institution that helps improve policy and decisionmaking through research and analysis. RAND's publications do not necessarily reflect the opinions of its research clients and sponsors.